Collectivités locales, entreprises, acteurs économiques, particuliers, pour lutter contre les émissions de gaz à effets de serre, le plan éco-énergie Bretagne met en place des actions concrètes, propose des aides financières, des conseils, un accompagnement …

advanced

Publicités

<p></p><p>Cet élément a été conçut initialement au format <span lang="en">Flash</span>, si vous ne disposez pas d'un lecteur pouvant lire ce format, vous pouvez <a href="http://www.adobe.com/go/getflashplayer">télécharger le <span lang="en">Flash player</span></a></p>
Accès réservé aux demandes d'aides des entreprises, collectivités et associations


Accéder à l'extranet énergie

Vous n'êtes pas encore inscrit ou
 vous avez perdu votre mot de passe ?

Le Conseil en Energie Partagé, un atout en commun pour les communes

© Roland BOURGUET / ADEME
En adhérant au Conseil en Energie Partagé (CEP), les communes bénéficient des services d’un professionnel spécialiste de l’énergie leur permettant d’optimiser leurs choix budgétaires.

Un enjeu pour les budgets communaux

Dans les communes de taille moyenne, la part des dépenses énergétiques augmente régulièrement et se situe actuellement entre 3 et 5 %. L'enjeu n'est donc pas négligeable dans un contexte budgétaire contraint. Or, peu d'entre elles ont les moyens de se doter de compétences pour suivre l'évolution de leurs dépenses énergétiques ou mettre en place les actions appropriées en vue de leur diminution.

La mutualisation des compétences

En adhérant au CEP, les communes bénéficient des services d'un conseiller énergétique en commun, qui va leur permettre de les engager efficacement dans une démarche de réduction des consommations d'énergie et de développement des énergies renouvelables.

Quelques exemples d'interventions du conseil en énergie :
- gestion des consommations d'énergie et d'eau par un suivi des factures,
- étude des contrats,
- réduction des consommations, pour un confort au moins identique,
- accompagnement dans les projets de construction ou de réhabilitation,
- formation des techniciens communaux...

Subventionné par l'ADEME et le Conseil régional de Bretagne, le CEP a un coût annuel d'environ 1 euro par habitant, mais le bénéfice du service est quant à lui estimé entre 2 et 5 € !

 

Un fonctionnement simple

La mise en place du CEP peut s'envisager au niveau d'une organisation intercommunale (1 conseiller pour 40 000 habitants). L'ADEME et le Conseil régional de Bretagne préconisant le niveau territorial des pays.
C'est ainsi que la communauté d'agglomération de Rennes a créé le « Conseil Local à l'énergie », une association qui permet à 24 des 45 communes de bénéficier du service d'un conseiller en énergie partagée.


Des exemples incitatifs.

Bruno Charpentier, responsable des services techniques de Saint-Gilles (3606 habitants).
« Nous disposons d'une chaufferie qui alimente trois bâtiments dont il était impossible de piloter indépendamment les circuits. Conformément aux préconisations de notre CEP, nous nous sommes équipés de robinets motorisés programmables, associés à des thermostats d'ambiance. Nous avons ainsi pu réaliser une économie de 30 000 Kwh de gaz naturel par an, soit près de 20% de la consommation, l'équivalent de 1000 euros par an. »


Autre exemple dans la commune d'Acigné :
Dans le cadre du CEP, lors de l'extension de l'école maternelle, la ville a décidé de mettre en place une alimentation des sanitaires (10 WC) à partir d'eau de pluie récoltée sur la toiture. Deux compteurs d'eau ont été mis en place lors de l'installation permettant de mesurer les économies réalisées.

 

 

2.Les collectivités, des partenaires privilégiés

Pour être efficaces, les polit...Lire la suite 05/12/2011